Mardi 16 mai 2 16 /05 /Mai 16:44

Les symptômes

 

L'anorexie est une maladie qui touche aussi bien le corps que le psychisme. Elle consiste en un refus de s'alimenter. Il existe deux catégories d'anorexie :

 

  • anorexie restrictive : diminution progressive de la quantité de nourriture ingérée

     

  • anorexie purgative : alternance de périodes de pulsions incontrôlables vis-à-vis de la nourriture, suivi d'une réaction déclenchée par la peur de grossir, à l'origine de diverses pratiques néfastes : vomissements, diurétiques, jeûne ou exercices physiques excessifs....

     

Cette maladie s'accompagne d'une peur irrationnelle de prendre du poids ou de devenir gros, alors que le poids du sujet anorexique est déjà inférieur à la normale.

 

La malade anorexique souffre d'une profonde distorsion de sa propre image corporelle et fait de la poursuite de la minceur son objectif suprême, allant même jusqu'à la mort. De surcroît le malade dénie la gravité de la situation.

 

 

On parle d'anorexie lorsque le patient (habituellement la patiente) présente :

 

  • un refus de maintenir un poids corporel au dessus d'un poids minimum normal pour l'âge et la taille

     

  • une peur intense de prendre du poids ou de devenir gros, alors que le poids est inférieur à la normale

     

  • une perturbation de l'estimation de son poids corporel, de sa taille ou de ses formes

     

  • chez les femmes, absence d'au moins trois cycles menstruels consécutifs

     

Ces caractéristiques sont souvent accompagnées d'une hyperactivité intellectuelle et motrice, ainsi que de signes physiques :

 

  • peau froide

     

  • constipation

     

  • douleurs abdominales

     

  • troubles dus à un abus de laxatifs ou de diurétiques, etc.

     

  • perte de cheveux

     

  • pilosité augmentée

     

  • abaissement de la température corporelle et du rythme cardiaque

     

  • pression artérielle faible, sensation de froid

     

  • mauvaise circulation, peau sèche

     

  • ongles cassants, insomnie

     

  • incapacité à se concentrer sur autre chose, faible estime de soi, haine de soi.

     

Des signes comportementaux peuvent également indiqués l'installation de la maladie :

 

  • exercice physique excessif en vue de perdre du poids

     

  • obsession de la nourriture et des calories, solitude et isolement

     

  • comportement de retrait

     

Ces critères décrivent des stades avancés de la maladie. Ils justifient une hospitalisation. Il existe un grand nombre de jeunes femmes qui souffrent d’anorexie à un faible niveau et pour lesquelles les symptômes sont moins graves. Pour ces personnes, le conseil est d’en parler à leur médecin traitant.

 

Il est plus facile d'entreprendre un plan de soin pour une anorexie qui débute avant que les symptômes "s'enracinent" et invalident la personne.

 

L'évolution et les conséquences de l’anorexie

 

L'anorexie s'installe, le plus souvent, lors du passage de l'adolescence à l'état adulte, l'âge moyen de survenue étant environ 15 ans mais peut commencer dès 8 ans. Elle peut mettre des années à s'installer ou, au contraire, se développer rapidement.

 

  • L’anorexie se développe en 4 temps

     

    1. Le temps de l’euphorie de la perte de poids (10 à 40% du poids initial) associée à une impression de contrôle (quelques mois)

       

    2. Le temps du déni, de la clandestinité, des mensonges… face à la confrontation de plus en plus forte avec l’entourage (parents, petit ami, camarades…). Un temps très difficile à négocier pour les parents mais aussi pour les soignants puisque la personne anorexique aura tendance à renforcer son comportement et à s’isoler davantage en réponse à toute tentative d’intrusion dans son « modèle de vie ».

       

    3. Le temps de la perte de contrôle associée à une souffrance physique.

       

    4. Le temps d’un début de prise de conscience.

       

  • Les conséquences affectives et physiques sont terribles

     

Cette phobie de la nourriture devient progressivement incompatible avec une vie sociale. L’anorexique élabore ainsi des stratégies d’évitement de situations sociales (par exemple dîner avec des amis au restaurant) ou pour déjouer la vigilance des parents. Ainsi après avoir « isolé » en quelque sorte son corps de son psychisme (l’anorexique peut même ne plus savoir si elle ressent quelque chose), l’anorexique va ajouter un isolement « social ».

 

En outre, cette quête sans fin de la maigreur entraîne des souffrances corporelles intenses et des conséquences physiques sérieuses : déminéralisation de l’organisme, ostéoporose, troubles circulatoires, perte de cheveux, fatigue permanente et état dépressif…

 

Ce combat de tous les instants entre le besoin «biologique de se nourrir et

 

·  l’opposition "cérébrale" de mériter la nourriture,

 

·  le besoin de se punir,           

·  le caractère « clandestin » de ce mode de vie à l’abri du regard des autres,

mobilisent et consomment une grande partie de l’énergie de l’anorexique.

 

  • Un no man’s land relationnel

Comme cette maladie atteint surtout les jeunes filles vers l’âge de 14-15 ans, au moment où les apprentissages relationnels ont commencé ou vont commencer, c’est en fait l’ensemble des apprentissages et expériences nécessaires pour trouver sa propre identité qui n'auront pas lieu du fait de cet isolement. 

 

Plus tard, le développement de la sexualité risque aussi d’être compromis. L’évolution du corps est quasiment stoppée principalement si la maladie apparaît au stade pré pubère lorsque les modifications squelettiques et morphologiques n’ont pas encore eu lieu.

 

Pour les parents, les camarades, les professeurs, un tel comportement est non seulement incompréhensible mais il suscitera rarement de la compassion. Une hostilité peut même être opposée au malade. Cette période de crise, déjà difficile pour un adolescent équilibré, se révèlera un véritable calvaire pour une anorexique.

 

Nombre de spécialistes considèrent que l’anorexie stoppe net tout développement dans tous les aspects de la vie, relationnels et physiques.

 

Par Justine - Publié dans : Anorexie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus